écrans interactifs
Comment utiliser les tableaux blancs interactifs en classe ?
mai 18, 2022
Peluche
Où acheter une peluche ?
juin 1, 2022

Comment entrer dans la logistique ?

formation échafaudage

formation échafaudage

Aujourd’hui, la question « Est-ce une activité ou un secteur ? » continue de susciter de nombreuses réactions chez les professionnels travaillant dans l’un ou l’autre des maillons qui composent la chaîne d’approvisionnement. Beaucoup d’entre eux, et même beaucoup d’entre nous, sont incapables d’y faire une différence.

Logistique : est-ce un secteur ou une activité ?

Certaines organisations exercent une activité principale qui n’a pas pour noyau central l’approvisionnement, le stockage et encore moins la distribution. Sur ce point, les démarches logistiques mises œuvre peuvent désigner une « activité ». Cependant, lorsque l’ensemble des tâches ou des opérations qu’une organisation effectue habituellement sont principalement axées vers la logistique, elle n’aura plus besoin de ces activités. Celles-ci deviennent ainsi un avantage concurrentiel. Ce faisant, la formation spécialisée en logistique, pouvant inclure une formation échafaudage à Pas-de-Calais, doit passer par trois phases différentes.

Les 3 étapes de la formation logistique

Disposer d’une vue d’ensemble

Lorsqu’un professionnel souhaite orienter sa carrière vers un secteur spécifique, la chose la plus logique à faire est d’en acquérir une vue d’ensemble. En ce sens, il y aura des masters incluant des programmes qui précisent le fait que l’ensemble des agents prennent part à la chaîne d’approvisionnement. Suivant le Master, les fonctions et objectifs de chaque agent seront plus ou moins détaillés. Cela signifie tout d’abord que le professionnel sait, en gros, quelles sont les destinations vers lesquelles il peut se diriger lorsqu’il entreprend son parcours de formation. Cette première étape sert non seulement à cibler l’objectif du professionnel, mais aussi, à l’avenir, à connaître les connexions existantes et l’influence des actes que chaque agent peut causer au sein de la chaîne d’approvisionnement.

Privilégier la surspécialisation

Là, l’expert est déjà au courant de ce que comporte la carte des destinations disponibles. À ce terme, il n’aura plus qu’à concevoir son itinéraire ou orienter ses efforts vers la destination sur laquelle il se focalise. Ce sera une manière favorable pour lui d’avoir une meilleure position sur le marché du travail. Ceci impliquera de consulter des magazines et des sites web spécialisés. Sans oublier bien sûr la participation à des événements tels que des congrès, réunions, foires, forums, conférences, et bien d’autres encore.

Prendre connaissance du processus du commerce international

C’est pourquoi il faut des professionnels super-spécialisés dans les activités logistiques, mais, en même temps, ayant une connaissance suffisante du commerce international pour leur permettre de traiter les processus de commercialisation à l’importation et à l’exportation. Ainsi, il doit avoir des compétences en matière de :

  • Distribution et transport internationaux,
  • Gestion douanière,
  • Accord international,
  • Gestion des opérations triangulaires,
  • Lean Logistics.

Ces éléments, entre autres, sont désormais des connaissances considérées comme intéressantes. Mais déjà aujourd’hui, ils constituent également des essentiels pour un professionnel qui veut développer sa carrière dans ce domaine.